Les scarfs

scarfPourquoi scarfer ?

Comme les bateaux sont généralement plus long qu’une plaque de contreplaqué, il faudra joindre plusieurs pièces ensemble. La meilleure méthode pour le faire est grâce à un scarf, qui est simplement deux chanfreins superposé collés ensembles. L’idée sous-jacente est de donner une grande surface de collage. Si la longueur du joint est d’au moins huit fois l’épaisseur du contreplaqué, une liaison collée proprement sera aussi solide que le matériau environnant.
Couper un scarf avec un rabot

Commencer par marquer au crayon la limite du chanfrein. celle ci sera parallèle au bord de la pièce, à une distance au moins égale à 8 fois l’épaisseur du contreplaqué, parfois 10 fois voire 12 fois pour des matériaux plus épais.

Aligner le bord du panneau avec votre établi. La façon la plus simple de couper un scarf est avec un rabot à main. Il faut d’abord vérifier le tranchant du rabot en l’essayant sur une chute, car la colle présente dans le contreplaqué désafute rapidement les outils. Le rabot doit être réglé pour une coupe peu profonde. Il peut sembler que l’on gagne du temps en enlevant d’énormes copeaux, mais à un moment ou à un autre, vous arracherez un morceaux et détruirez peut-être le panneau…

Découpe d'un scarf

Mise en place pour la découpe d’un scarf sur deux plaques de contreplaqué simultanément.

Rabotez la pièce de CP entre la ligne de crayon et le dessous du panneau au bord de votre établi. Tenez le rabot à un angle par rapport à la ligne de crayon, et coupez lentement en suivant le bord du contreplaqué. En se formant, le chanfrein révèlera les couches du CP comme des bandes ; Essayez de les garder parallèles pendant toute l’opération. Quand vous avez une surface plane et lisse entre votre ligne de crayon et un bord aussi fin qu’une feuille de papier le long de votre établi, vous avez terminé.

Il est à la fois plus facile et plus rapide de couper des scarfs sur plusieurs pièces a la fois. Positionnez les pièces alignées avec le bord de votre établi, puis reculez la pièce supérieure jusqu’à ce que son borde soit aligné avec la ligne de crayon sur le panneau juste en dessous. Décalez tous les panneaux à scarfer de cette manière, puis fixer les à l’établi. Maintenant, vous pouvez raboter entre la ligne de crayon du panneau supérieur et le bord de l’établi, comme vous le feriez pour un seul panneau.

Il est possible d’utiliser d’autres outils, tels que scie circulaire ou défonceuse, associées à des gabarits divers, pour couper des scarfs en série. Toutefois, la fabrication du gabarit n’est intéressante que si vous compter couper vraiment beaucoup de scarfs. Voici par exemple un gabarit pour défonceuse (Anglais)

Coller les scrafs

Même si je n’ai jamais entendu parler de la rupture d’un scarf, il faut toujours être plus prudent leur de leur collage. Vérifiez que la température est dans les limites spécifiées par le fabricant, que la résine et le durcisseur sont mélangées au bon rapport, et que les panneaux sont parfaitement alignés.

Placer un morceau de film plastique sous le scarf. Mélanger un peu de résine et l’épaissir avec de la silice jusqu’à l’obtention d’une consistance similaire à celle de la confiture. Étaler l’epoxy sur les deux surfaces du joint. Mettre les bords du scarf en place en s’assurant de l’alignement des pièces. Agrafer ou fixer les planches pour les empêcher de bouger lorsque le joint sera mis sous presse. Couvrir le joint avec un deuxième morceau de film plastique.

La mise sous presse d’un scarf peut être complexe. Avec des panneaux étroits ou des pièces de bois massifs, de simples serres-joints font l’affaire. Veillez à placer une pièce de bois sur le scarf pour répartir la pression. Ne serrez pas les serres-joints trop fort ; de l’époxy doit être évacué du joint, et les surfaces doivent se toucher, mais une pression trop forte enlevera tout l’epoxy du joint, donnant une liaison peu résistante.

Beaucoup de panneaux seront trop large pour des serres-joints normaux. La façon la plus facile de les fixer est d’utiliser des agrafes ou des vis à bois. Placer une bande de contreplaqué sur le joint recouvert de film plastique, et agrafez tous les deux à trois centimètres le long du scarf. Les agrafes doivent être assez longues pour traverser la bande de CP, le scarf et entrer dans la surface sur laquelle l’assemblage repose. Tapoter chaque agrafe avec un marteau pour être sûr qu’elle est bien enfoncée.

Après que l’époxy ait durci, arrachez la bande de CP et les agrafes. Il est possible de coller plus d’un panneau de cette manière, si vous avez des agrafes suffisamment longues. Les petits trous des agrafes seront remplis d’un mélange d’époxy et de fibre végétale.

Si vous êtes un perfectionniste, l’idée d’avoir de petits trous d’agrafes dans votre coque peut ne pas vous attirer. Dans ce cas, mettez le scarf sous pression en plaçant des poids sur le joint ; des batteries de voiture usagées font de bons poids. Vous devez fixer les panneaux en place à l’aide de serres-joints, comme pour la méthode précédente. Placez un morceau de film plastique puis un bloc de bois sur le scarf. La pièce de bois massif doit être un peu plus large que le joint, ce qui assure une bonne répartition de la pression la où l’on en a besoin. Enfin, posez le poids sur la pièce de bois, en vérifiant encore une fois que les panneaux n’ont pas glissée hors de leur position.

Après polymérisation, la plupart des scarfs ont besoin d’un petit coup de ponceuse pour enlever la résine qui s’est échappée du joint. Poncez en faisant bien attention de ne pas enlever de bois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *